Mission Contactis

CONTACTIS Couv

Contactis 01

Contactis 02

Contactis 03

Contactis 04

Contactis 06

CONTACTIS Couv 4

  Lorsque les scientifiques de la BASE (Base de l’Agence Spatiale d’Exploration) reçoivent les derniers clichés de la sonde Icaria-67, c’est la révélation. Les images montrent que la planète Alteria (qui n’est autre que la Terre) est habitée par une civilisation bâtisseuse. C’est la première fois qu’une vie intelligente est repérée hors du Berçal. Dès lors, les scientifiques berciens conçoivent la mission Contactis dont l’objectif est d’étudier discrètement cette peuplade pour peut-être entrer en contact avec elle. Mais le défi est de taille : Alteria est à 10 années de voyage intergalactique et la technologie requise (cryogénisation des passagers, moteurs à poussée inductive…) en est encore au stade expérimental.

  Qu’à cela ne tienne, le Professeur Ederic Maxor, grand spécialiste de l’étude des vies extra-berciennes est désigné pour mener à bien cette mission, secondé par Sacha, un de ses élèves qu’il a choisi pour l’accompagner. Mais le professeur n’est pas très enthousiaste à l’idée de prendre tous les risques inhérents à cette odyssée et va discrètement faire monter quelqu’un d’autre à sa place dans son sarcophage de cryogénisation. Ce passager clandestin est Rogan, membre de l’ordre du Mouvement Harmonieux, bien décidé à aller convertir les individus de cette nouvelle civilisation à l’Harmonie, concept central de la secte à laquelle il appartient.

  Après quelques jours de voyage, un petit pépin surgit : la BASE reçoit un message en provenance du vaisseau. Gorki, un jeune journaliste ignorant certains détails techniques de la mission s’est faufilé à bord, pensant réaliser le reportage de l’année. Le vaisseau ne disposant que de deux sarcophages, la BASE est au regret de lui annoncer qu’il va devoir passer les 10 longues années de voyage éveillé, s’il ne meurt pas de solitude en route…

  10 ans plus tard, à l’ouverture de la porte-sas sur le monde inconnu d’Alteria, Gorki, ou ce qu’il en reste, sort de l’Hibernator en état de semi-conscience. Quand il reprend ses esprits, persuadé d’être en réalité le Pr Maxor, il commence à étudier à sa manière la faune de cette planète.

  Lorsque Rogan se réveille, il fuit immédiatement le vaisseau afin de garder secrète sa présence sur Alteria. Une fois suffisamment loin, il va se mettre en quête de disciples pour mieux répandre l’Harmonie sur cette terre vierge.

  Finalement, à son réveil, Sacha apprend la désertion du Pr Maxor, ainsi que le chantage auquel celui-ci le soumet : continuer la mission comme si de rien n’était en échange du silence du Professeur sur son appartenance à la caste inférieure des Zembas. Sachant que son usurpation d’identité peut le condamner à la mort, il n’a d’autre choix que de s’y plier, bien qu’il soit décidé à prendre sa revanche. L’Hibernator menaçant d’être découvert par des humains, il décide de décoller pour changer d’emplacement. Rapidement il réalise qu’il avait alteri dans une région reculée de cette planète et décide de se rendre dans un lieu plus propice à son étude : New-York. 

  Chacun de son côté, ignorant la présence des autres, se lance à sa manière dans l’étude du peuple intelligent d’Alteria. Tout ce qu’ils apprendront (ou penseront apprendre), ils le consigneront soigneusement dans des rapports qu’ils enverront au fur et à mesure vers le Berçal. Ces messages très peu scientifiques seront rapidement censuré par la BASE afin d’éviter le scandale que déclencherait l’annonce de l’échec total de cette mission ruineuse. Cette correspondance sera archivée dans le dossier secret : « Les Rapports Censurés de la Mission Contactis ».

sachakolmarcoul-1.jpg

Sacha Kolmar

  Pauvre Sacha !

  Loin d’être un étudiant brillant, jamais il n’eut imaginé être sélectionné pour participer à cette ambitieuse expédition sur Alteria. Or voilà que l’opportunité de ses rêves tourne au cauchemar lorsque, suite à la trahison du Professeur Ederic Maxor, il se retrouve seul dans son long exil sur cette planète inconnue. Mais Sacha ne se laissera pas abattre, a-t-il le choix d’ailleurs ?

  Les choses tournent mal pour lui, soit ! Il va tenter, du mieux que lui permet sa faible expérience, de mener à bien cette mission d’importance cruciale : l’étude du peuple d’Alteria. Cela étant, il compte bien prendre sa revanche sur le Professeur et son sinistre chantage…

roganvilbaccoul-1.jpg

Rogan Vilbac

  Membre convaincu du Mouvement Harmonieux (|||), Rogan se voit confier par le supérieur de cet ordre sectaire une mission secrète des moins ordinaires. Passager clandestin à bord de l’Hibernator, il est chargé de préparer le terrain sur Alteria à l’expansion idéologique de son ordre. Pour ce faire, il devra évaluer la « perméabilité à l’Harmonie » de cette nouvelle race intelligente et tenter d’établir parmi celle-ci une première cellule de fidèles.

  Arrivé sur place, habilement déguisé en humain, il enrôle quelques disciples, pas toujours à la hauteur de ses attentes. Impatient par nature, il se désillusionne peu à peu et se laissera glisser dans les dérives confortables que lui permet son emprise sur ses fidèles.

gorkirasipocoul-1.jpg

Gorki Raspido

  Si la bêtise avait un nom, elle s’appellerait Gorki.

  Ce jeune journaliste pense tenir le reportage du siècle en s’embarquant clandestinement sur l’Hibernator. C’était sans compter quelques « détails techniques » propres aux voyages interplanétaires. Les 10 longues années d’isolement qu’il passera non-cryogénisé dans l’Hibernator vont le détruire psychologiquement. Il n’est plus le même au moment de l’Alterissage. A sa sortie au grand air, il finit par reprendre conscience. Qui est-il ? Que fait-il ici ? Comment est-il arrivé là ? Il l’ignore. En cherchant des indices, il retrouve la coupure de presse lui ayant donné l’idée de son reportage. Celle-ci lui servira de mémoire en lui rappelant qui il est : le Professeur Ederic Maxor et quel est son objectif : étudier le peuple intelligent d’Alteria. Au travail, donc !

  Bien que persuadé d’être le scientifique, certains souvenirs du cauchemar qu’il a vécu durant ses 10 années de détention resurgiront au compte goutte dans sa mémoire. Mais n’est-ce pas simplement le fruit de son imagination ? 

Dimitri (Domatri)

dimitriavatar.jpg

Ederic Maxor

maxor.jpg

Jass (l'échassier)

jassavatar.jpg

  Ce jeune Terrien (un peu paumé) se laissera facilement séduire par le mystérieux pèlerin (Rogan) prêchant l’Harmonie sur Alteria.

  Bien qu’il ne comprenne pas complètement ce en quoi consiste cette quête de l’Harmonie, ni même où se trouve Alteria, il suivra ce dernier et deviendra son premier disciple.

  Commence alors pour le « jeune têtard » une initiation pas toujours cohérente en compagnie son nouveau maître, et des disciples qui rejoindront, souvent de manière provisoire, les rangs du Mouvements Harmonieux d’Alteria.

  Le Professeur Ederic Maxor nous montre qu’on peut très bien être un génie de la science, une sommité de l’étude de la vie extra-Bercienne reconnue par tous ses pairs de la B.A.S.E., et en même temps être un lâche doublé d’un salaud.

  Lorsqu’il est choisi pour mener la mission Contactis, au lieu de voir sa nomination comme une porte d’entrée à la postérité, il n’y voit que les multiples dangers inhérents à cette exploration longue de 24 ans. Alors le Professeur fait marcher ses méninges et met sur pied un chantage lui permettant d’inscrire son nom dans l’histoire… sans bouger de chez lui ! Au fond, on est un génie ou on ne l’est pas. 

  Gorki, alias Pr. E. Maxor, se sent rapidement un peu seul et décide de prendre un compagnon pour l’aider dans ses études sur les deux races intelligentes qu’il a déjà répertoriées sur Alteria : Les Biengrans (les humains) et les échassiers.

  Ces derniers se montrant moins impulsifs et plus intelligents, il sélectionne Jass parmi eux, à qui il confiera ce qu’il a sur le cœur, ainsi que quelques tâches comme la défense du campement ou le rôle d’interprète auprès des autres membres de sa race.

  C’est le début d’une profonde affection entre deux êtres originaires de planètes tellement éloignées l’une de l’autre.

Ouverture pour la suite

  Bien que situé dans une région reculée, les agissements extravagants de Gorki vont finir par le faire repérer. Capturé, son existence est dévoilée par la presse internationale alterienne. Il passe alors du statut d’expérimentateur à celui de sujet d’étude.

  Les premiers messages des passagers de l’Hibernator, 75 jours après leur envoi, arrivent sur le Berçal. La BASE comprend alors qu’il y a quelque chose de pourri dans l’exécution de la mission Contactis : Que peut bien signifier le fait de recevoir des messages séparés de Sacha et du Professeur – qui sont en réalité envoyés par notre schizophrène de Gorki- ? Pourquoi le Professeur Maxor n’est-il pas à bord de l’Hibernator, comme Sacha le prétend ? Et pourquoi soumet-il ces sujets d’études à des expériences aussi dénuées de sens ? Qu’est-il arrivé à Gorki ?

  Il va falloir réagir et vite, leur réponse mettra également 75 jours à parvenir sur Alteria. Entre temps, les rapports continuent d’arriver. Faut-il censurer ces preuves de l’échec de cette mission hors de prix ? Que communiquer au public bercien qui s’interroge ?

  De son coté, Sacha continue son étude, avec plus ou moins de succès. Lorsqu’il reçoit le premier message du Berçal, il comprend tout de suite : Gorki ayant perdu la tête à la suite des 10 années d’isolement se prend pour le Professeur. Est-il encore en vie ? A-t-il été repéré par les Alteriens ? Il se pourrait qu’il compromette toute la mission, ou du moins ce qu’il en reste…

 Rogan continue à faire évoluer sa secte, le mouvement harmonieux d’Alteria prend de plus en plus d’ampleur. Mais les médias s’interrogent : qui est le mystérieux guide initiateur de ce mouvement ? Quelles sont les motivations réelles de ce gourou qui n'a pas l'air de s'intéresser à l'argent de ses adeptes? Quelle est la finalité de ce culte de l'Harmonie, que les disciples de la première heure sont bien en peine de décrire clairement?

 

Contactis StartNEWS